COSSI (Communication, Organisation, Société du Savoir et Information) est une revue scientifique internationale francophone interdisciplinaire en Sciences Sociales lancée à l'initiative du GRICODD (Groupe de Recherche international en Information, COmmunication et Documentation Durables).

Fondée en 2015, la revue COSSI est l'aboutissement de 7 années de recherches initiées par la collaboration entre le Campus de Shippagan de l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick, Canada) et le Pôle Information-Communication de l’Institut d’Administration des Entreprises de l’Université de Poitiers (France), lesquelles ont donné lieu aux éditions du COlloque Spécialisé en Sciences de l'Information (COSSI). Au fil des années (et des COSSI), de nouvelles collaborations sont nées avec l'Ecole de bibliothéconomie des sciences de l'information de l'Université de Montréal (Canada), l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education d'Aquitaine – Université de Bordeaux (France), le Département de communication de l'Université d'Ottawa (Canada) et le Cercle d'Etude et de Recherche en Information et Communication équipe du LERASS de l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 (France).

Ces collaborations ont d'une part accentué les échanges franco-canadiens dont les enjeux scientifiques originels portaient sur les Sciences de l'Information. D'autre part, elles ont favorisé la coopération entre des acteurs hétérogènes ayant des positionnements épistémologiques et des approches théoriques et méthodologiques divers, ainsi que des champs d'intérêts variés concomitants ou divergents. Forts de cette stimulation scientifique, génératrice de controverses, de débats amenant ou non à la stabilisation voire à la définition de notions communes, nous avons voulu poursuivre ce processus collectif d'émergence de significations, de représentations au sein d'une revue scientifique. Ainsi, la revue COSSI, tout en conservant un ancrage en Sciences de l'Information et de la Communication, entend élargir ses horizons de recherche et souhaite encourager le dialogue entre les disciplines de Sciences Humaines et Sociales.

La revue COSSI édite deux numéros thématiques par an, dont l'un est issu des meilleurs articles de son colloque désomais bi-annuel (depuis 2018). Les articles sont évalués en "double aveugle" par un comité scientifique pluridisciplinaire international dans le strict respect de la non affiliation auteur-évaluateur. De fait, les articles provenant du colloque sont soumis à deux reprises aux comités scientifiques  (le comité scientifique du colloque pouvant être différent de celui de la revue selon la thématique abordée). La revue COSSI accueille des travaux originaux en Sciences Humaines et Sociales dont les perspectives scientifiques constituent des apports quant aux recherches inhérentes à l'information et la communication, aux organisations, et à la société du savoir lesquelles constituent de notre point de vue des objets-frontières par excellence. Les propositions peuvent prendre la forme de réflexions théoriques, de revues de littérature, d’études de cas, de bilans de projets applicatifs.

Les auteurs intéressés par les appels à contributions apposeront les normes de rédaction à leur proposition d'article avant de la soumettre via le formulaire dédié

A l'instar de toute revue scientifique, la revue COSSI a pour finalité première de permettre l'accès et le partage de connaissances et de savoirs. C'est la raison pour laquelle ce dispositif socio-numérique proposera également à la consultation les actes des différentes éditions du colloque COSSI. 

La revue COSSI est en libre accès, ne demande aucun frais aux auteurs, ni aux institutions pour la publication des articles. Les auteurs conservent l'entière propriété intellectuelle de leur production. Si ces derniers souhaitent déposer les articles d'ores et déjà publiés par la revue COSI ou les actes du colloque COSSI sur une archive ouverte ou un autre dispositif, nous les remercions d'attendre le délai d'un an pour permettre l'accès à l'article intégral et de faire explicitement référence à la source initiale.

Publication : 12 octobre 2014
Mis à jour : 14 mai 2019

Rédacteurs en chef

Sylvie Grosjean, Université d’Ottawa, Canada 
Vincent Liquète, Université de Bordeaux, France 
Christian Marcon, Université de Poitiers, France 
Dominique Maurel, Université de Montréal, Canada 
Lise Verlaet, Université de Montpellier, France
 
 
Historique de la rédaction
 
2016-2019 Monica Mallowan, Université de Moncton, Canada 
Publication : 12 octobre 2014
Création : 31 mai 2019
Mis à jour : 31 mai 2019

Titre de l'article

Prénom et NOM du premier auteur
Affiliation institutionnelle
Adresse officielle 
Courriel

Prénom et NOM du deuxième auteur et suivants …
Affiliation institutionnelle
Adresse officielle
Courriel

 

Résumé : maximum 150 mots 

Mots-clés : 5 à 7 mots-clés

 

Abstract : maximum 150 mots 
Keywords : 5 à 7 mots-clés

 
SECTIONS (INTITULÉS DE SECTION, EN MAJUSCULES ET GRAS)

Les intitulés de sections doivent être en MAJUSCULES et en gras, sans numérotation. La proposition finale devrait refléter les sections d’usage dans la rédaction scientifique : introduction, problème de recherche, recension des écrits, méthodes, analyse, résultats, discussion, conclusion, bibliographie / contexte du cas, problème et causes, objectifs, solution et mise en œuvre, résultats, conclusion, bibliographie.

 

Sous-sections (intitulés de sous-section, en minuscules et en gras)

Les intitulés de sous-sections seront en minuscules et en gras, sans numérotation. 

MISE EN PAGE, CORPS DU TEXTE (INTITULÉ DE SECTION, EN MAJUSCULES ET GRAS)

Les paramètres suivants sont à respecter pour la mise en page avec le logiciel Word:

  • Taille de la page : Lettre
  • Marges : normales
  • Justification : gauche – droite
  • Interligne : simple
  • Police : Arial 11
  • Numérotation des pages : aucune
Titre et auteurs (intitulé de sous-section, en minuscules et gras)

Le titre de la proposition se présente en Arial 14 gras, tandis que les noms des auteurs sont en Arial 12 gras, centrés dans la page.

Corps du texte (intitulé de sous-section, en minuscules et gras)

Voir les précisions ci-dessus : Arial 11, justification gauche – droite, interligne simple. La longueur de la communication devrait être de 10 à 12 pages, excluant la bibliographie.

Figures, tableaux et images

Les figures – en noir et blanc ou en couleur, seront centrées dans la page, encadrées et identifiées comme suit : Figure 1. La police de la légende sera Arial 10.

Les tableaux seront centrés dans la page et identifies comme suit : Tableau 1. La police du texte figurant dans les tableaux sera Arial 10.

Les images seront identifiées et présentées comme des figures.

Les figures, les tableaux et les images ne doivent pas dépasser la largeur du texte (les marges étant « normales »).

Références et citations dans le texte

Tout auteur mentionné dans le texte devrait se retrouver dans la bibliographie placée en fin de proposition. Le format des références dans le texte devrait se présenter comme suit : « … l’Auteur (aaaa) affirme que… » ou « … selon une récente théorie (Auteur, aaaa)… » ou « …selon les conclusions de Auteur & Auteur (aaaa)… » ou « … des analyses récentes (Auteur & Auteur, aaaa)… ». Les citations sont placées entre « guillemets français » ou “anglaisˮ, selon la langue du texte cité.

BIBLIOGRAPHIE

Style bibliographique recommandé : style APA, voir dans Word > Références > Citations et bibliographie > APA. 

 

Télécharger le gabarit

Publication : 10 juin 2016
Création : 21 décembre 2018
Mis à jour : 21 décembre 2018

Camille Alloing, Institut d’Administration des Entreprises, Université de Poitiers, France

Laid Bouzidi, Institut d’Administration des Entreprises, Université Jean Moulin Lyon 3, France

François Brouard, Université Carleton, Ottawa, Canada

Evelyne Broudoux, Conservatoire National des Arts et Métiers de Nantes, France.

Alain Chante, Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication, Université Montpellier 3, France

Aida Chebbi, Institut Supérieur de Documentation, Université de la Manouba, Tunisie

Viviane ClavierInstitut de la communication et des médias, Université Grenoble-Alpes, France

Anne Cordier, ESPE, Université de Rouen, France

† Dominique Cotte, CELSA, Université Paris-Sorbonne, France

Viviane Couzinet, Institut Universitaire de Technologie, Université Toulouse-III, France

Jacqueline Deschamps, Haute École de Gestion de Genève, Suisse

Yves de Champlain, Université de Moncton, Campus de Shippagan, Nouveau-Brunswick, Canada

Viviane du Castel, Institut Supérieur Européen de Gestion, Paris, France

Arnaud Diemer, Université Blaise Pascal, Clermont Ferrand, France

Raja Fenniche, Institut Supérieur de Documentation, Université de la Manouba, Tunisie

Céline PaganelliInstitut des Technosciences de l’Information et de la Communication, Université Montpellier 3, France

Gustavo Gomez-Mejia, Institut Universitaire de Technologie, Université de Tours, France

Sylvie Grosjean, Département de Communication, Université d’Ottawa, Canada

Madjid Ihadjadene, Université Paris 8, France

Marcel Lajeunesse, École de bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal, Québec, Canada

Mariannig Le Béchec, Département Informatique, Université de Lyon 1, France

Vincent Liquète, ESPE Aquitaine, Université de Bordeaux, France

Hélène Madinier, Haute École de Gestion de Genève, Suisse

Monica Mallowan, Université de Moncton, Campus de Shippagan, Nouveau-Brunswick, Canada

Christian Marcon, Institut d’Administration des Entreprises, Université de Poitiers, France

Dominique Maurel, École de Bibliothéconomie et des Sciences de l’Information, Université de Montréal, Québec, Canada

Florence Ott, Université de Moncton, Campus de Shippagan, Nouveau-Brunswick, Canada

Céline Paganelli, Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication, Université Montpellier 3, France

Fabrice Papy, Université de Lorraine, France

Sahbi Sidhom, Université de Lorraine, France

André Vellino, École des Sciences de l’information, Université d’Ottawa, Canada

Lise Verlaet, Institut des Technosciences de l’Information et de la Communication, Université Montpellier 3, France

Publication : 12 octobre 2014
Création : 14 mai 2019
Mis à jour : 14 mai 2019

Pour soumettre un article à la Revue COSSI, vous devez vous rendre sur le portail NumeRev et vous créer un compte utilisateur. Pensez à renseigner votre profil utilisateur. Toute la procédure de soumission et d’évaluation par les pairs se fera sur cette plateforme. Vous pourrez également y suivre l’évolution de votre article.

Attention la mise en style de l’article doit se faire directement sur la plateforme d’édition NumeRev.

Nous vous conseillons de rédiger votre article sur votre traitement de texte habituel, sans vous soucier de la mise en forme, puis de le copier/coller dans l’éditeur NumeRev selon les indications ci-dessous.

image1

1-    Renseigner le titre de l’article (pas trop long) et éventuellement un sous-titre

2-    Veillez à ce que tous les auteurs possèdent un compte NumeRev et aient renseigné leur profil avant d’ajouter les co-auteurs

3-    Pour le corps des textes, laisser le format, la police et la taille par défaut.

4-    Dans la section réservée au résumé, le texte doit se présenter ainsi :

Résumé : Le résumé est placé ici…

Mots-clés : Les mots-clés sont listés ici…

 

Title  

Abstract : The abstract is placed here…

Keywords : (Insert) The keywords are listed here…

5-    Réinscrivez les mots-clés en français dans la zone dédiée

6-    Le corps de l’article doit être placé dans la section dédiée, il fera entre 10 et 15 pages excluant la bibliographie (équivalent format A4)

image2

Les titres de section

Les titres des sections ne sont pas numérotés. Veuillez utiliser l’outil « FORMAT » de l’éditeur pour mettre en style vos titres : 

Titre de niveau 1 : FORMAT > Titre 1

Titre de niveau 2 : FORMAT > Titre 2

Titre de niveau 3 : FORMAT > Titre 3

 

Les figures, tableaux et images

Les figures – en noir et blanc ou en couleur, seront centrées dans la page et identifiées comme suit :

Figure 1. Légende de la figure

 

Les tableaux seront centrés dans la page et identifies comme suit :

Tableau 1. Légende du tableau

 

Les légendes seront centrées sous les figures ou tableaux. Veuillez utiliser l’outil « FORMAT » de l’éditeur pour mettre en style vos légendes :

Format > adresse

 

Les images seront identifiées et présentées comme des figures.

Les figures, les tableaux et les images ne doivent pas dépasser la largeur du texte (environ 600 px de large)

 

Les notes dans le texte 

Les notes seront positionnées en fin de texte. De manière générale, n’utilisez pas les notes pour faire référence à un auteur / à un texte cité. Utilisez la bibliographie.

 

La rédaction des références bibliographiques

La bibliographie doit respecter la norme APA.

Présentation des références et appel à citation

Le titre du document cité est en italique.

Tout auteur mentionné dans le texte devrait se retrouver dans la bibliographie placée en fin de proposition. Le format des références dans le texte devrait se présenter comme suit : « … l’Auteur (aaaa) affirme que… » ou « … selon une récente théorie (Auteur, aaaa)… » ou « …selon les conclusions de Auteur & Auteur (aaaa)… » ou « … des analyses récentes (Auteur & Auteur, aaaa)… ».

En cas de références multiples : (Auteur & Auteur, aaaa ; Auteur, aaaa) 

Si le nombre d’auteurs est supérieur à trois, citez les trois premiers suivis de « et al. ». Exemple : Harkins, W., Homer, M., Smet, J. et al.

Un auteur peut être une personne morale ou une collectivité d’auteurs. Exemple : CNRS Si l’auteur est un éditeur scientifique, citez-le en tant qu’auteur et ajoutez « (éd.) ». Si le document cité est une contribution ou partie d’un document, indiquez « In : ».

Pour reproduire un extrait provenant d’un autre document, insérez-le avec les guillemets et remplacez les parties manquantes par […]. Les citations sont placées entre « guillemets français » ou “anglaisˮ, selon la langue du texte cité. Toutes les citations doivent mentionner le document dont il provient.

Exemple : (Harkins, 2018, p.19)

Les citations de plus de 5 lignes seront mises en évidence avec l’outil « CITATION » de l’éditeur :

Bibliographie

Classez les références par ordre alphabétique du nom d’auteur. Si plusieurs références ont le même auteur, classez-les chronologiquement.

Guide de la rédaction aux normes APA : https://bu.univ-lorraine.fr/sites/bu.univ-lorraine.fr/files/u13/guide_biblio_apa_2017-2018.pdf

 

Quelques exemples :

Livre :

Lévy, P. (1997). L'intelligence collective: pour une anthropologie du cyberspace. Paris : La découverte, 1997.

 

Chapitre de livre :

Maurel, D. (2013). Gouvernance informationnelle et perspective stratégique. In : Clavier, V., Paganelli, C. (dir.), L’information professionnelle. Paris, Lavoisier, 175-198.

 

Article de revue :

Gori, R. & Del Volgo, M.-J. (2009). L'idéologie de l'évaluation : un nouveau dispositif de   servitude volontaire ? Nouvelle   revue     de   psychosociologie, vol. 2, no 8, 11-26.

 

Article de revue en ligne :

Gagnon, L., Peretz, I. et Fulop, T. (2009). Musical structural determinants of emotional judgments in dementia of the Alzheimer type. Neuropsychology, 23(1), 90-97. doi: 10.1037/a0013790

 

Dupuis, F., Johnston, K. M., Lavoie, M., Lepore, F. et Lassonde, M. (2000). Concussions in athletes produce brain dysfunction as revealed by event-related potentials. NeuroReport, 11(18), 4087-4092. Repéré à http://journals.lww.com/neuroreport/

Publication : 02 août 2015
Création : 31 mai 2019
Mis à jour : 31 mai 2019