1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La veille : une pratique informationnelle durable

Touria Fadaili

-- Extrait dans lequel la "veille" permet de réduire l' "infobésité"--

L’avènement de la société du savoir et la dématérialisation de l’information ont entraîné une surabondance de l’information sur le web, communément appelée infobésité. Le phénomène d'infobésité est principalement caractérisé par la prédominance du bruit informationnel, ce qui rend difficile tout exercice d'accès à une information pertinente et de qualité. Avec la masse d'information publiée à tous les jours, on se retrouve souvent submergé et confronté à un processus très lourd de recherche et de tri des informations pour accéder aux plus pertinentes à notre domaine. Les informations pertinentes, souvent stockées dans le web profond (invisible), se retrouvent sous-utilisées et en quelque sorte « gaspillées », ce qui entraîne une augmentation du taux de bruit. Parmi les solutions à envisager pour atténuer l’infobésité, il y a la veille informationnelle. Elle permet de filtrer le web à la recherche des informations les plus pertinentes pour son domaine d’intérêt ou champs d’activité. On remarque la présence d'un paradoxe étonnant sur le web : d'un côté une surabondance de l'information, quasiment incontrôlable, de l'autre une pénurie de l'information pertinente. Lorsqu'on lance une recherche simple dans Google par exemple, on a généralement plusieurs pages de résultats mais on est souvent frustré par la difficulté d’accéder aux informations les plus pertinentes : ce qui est pertinent et souvent caché, invisible. En attendant le web sémantique, des stratégies et des outils de veille peuvent être des solutions intéressantes pour atténuer l'infobésité et réduire le bruit informationnel.

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013