1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Pratiques communicationnelles durables : interrogation sur la transposabilité d’un concept

Christian Marcon

-- Extrait --

L’un des reproches forts faits à l’idéologie techniciste est de contribuer à la confusion entre information et communication qui donne à croire que plus d’information vaut meilleure communication ; Dominique Wolton (2009, p. 17) s’inquiète au contraire de ce que « plus d’informations diffusées, plus rapidement, de manière plus égalitaire, n’augmente pas la communication et l’intercompréhension ». Ce qui n’empêche pas la diffusion d’un discours d’injonction technologique (Lecourt), « qui place toute une société dans l’obligation, d’une part de reconnaître absolument que le neuf est du nouveau, d’autre part de se mettre résolument en position d’apprentissage permanent, enfin de ressentir sans cesse quelque culpabilité d’avoir du retard. » (Jeanneret, 2007, p. 83) Cet ensemble de critiques sur la société de communication en général et sur l’effet des technologies de la communication en particulier, nous permet une prise de distance salutaire avec un discours ambiant lénifiant, dont l’optimisme technologique est alimenté par un flux constant d’innovations dont journalistes et porte-paroles des sociétés se font l’écho généralement avec enthousiasme.