1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Les pratiques informationnelles dans les entreprises agroalimentaires algériennes : quelle culture de gestion des connaissances ?

Radia Bernaoui

-- Extrait dans lequel la "gestion des connaissances" amène à considérer le "capital intellectuel" --

La gestion des connaissances conduit donc à évoquer une autre approche, celle de capital intellectuel. Ce dernier est défini comme un « élément qui est détenu par des personnes ou dérivé de processus, de systèmes ou de la culture d’une organisation, présente une valeur pour cette dernière : compétences et qualifications individuelles, normes et valeurs, bases de données, méthodes, programmes informatiques, savoir-faire, brevet, marques, secrets de fabrication, pour n’en citer que quelques-uns » (Bukowitz et Ruth, 1999, p.2).La gestion des connaissances a ainsi pour objectif de créer, développer et tirer une valeur rajoutée à partir d’un capital intellectuel bien organisé.

Il en ressort de cet aspect que les objectifs de gestion des connaissances doivent orienter la capitalisation du savoir, tout en s’appliquant sur l’échange, le partage des informations utiles, au moment convenable et leurs capitalisations d’une manière organisée, afin de les pérenniser. Ces objectifs vont sans doute améliorer la gestion des compétences, la productivité et soutenir l’innovation et la productivité grâce à l’existence d’une base de connaissance d’experts, de connaissances et la valorisation de leurs compétences. Il semble possible d’avancer que cette situation émerge la naissance d’un travail collaboratif.

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013