BARI Imane

Statut

Enseignant-chercheur à l’Ecole Supérieure de Technologie d’Agadir (ESTA)
Université Ibn Zohr
 
BP 33/S Agadir 80 000, Maroc
 
 

Publication COSSI 

Le rôle de l’entrepreneuriat coopératif dans l’inclusion socioéconomique des femmes.

Cas de la coopérative féminine des produits de la mer de Douira « COFEPROMER »

Imane Bari et Salaheddine El Ayoubi

Résumé : Au niveau de la région Souss Massa, la collecte des ressources littorales essentiellement les moules, représente une des activités socioéconomiques de grande envergure. L’activité offre des revenus supplémentaires aux ménages locaux. Le nombre des femmes pratiquant cette activité varie d’un site à l’autre : Imessouane, Cap Ghir, Douira, Sidi Boulfdail... Cependant, une seule coopérative féminine COFEPROMER de Douira qui existe au niveau de la région qui assure la collecte et la valorisation des moules dans le Parc National de Souss Massa. La coopérative a comme vocation l'exploitation durable de cette ressource, l’assurance d’un revenu à même d’améliorer la situation des femmes du site Douira et la garantie de leur insertion socio-économique.
L’objectif de notre article est de présenter le rôle du modèle coopératif marocain dans l’inclusion socio-économique des femmes dans le secteur de pêche, un secteur qui reste masculin et qui soulève la problématique du genre, en se basant sur une étude de cas au sein d’une coopérative féminine des produits de la mer de Douira « COFEPROMER ». Notre démarche est exploratoire basée sur un guide d’entretien administré à la responsable et les femmes membres de la coopérative pour cerner la perception des impacts socio-économiques.
Les résultats obtenus à travers la présente étude montrent l’importance socio-économique des activités littorales compte tenu de sa contribution comme source de revenus supplémentaires aux familles autochtones. En effet, la présence des coopératives au niveau des zones d’exploitation pourrait aider à la diffusion de l’information, à la sensibilisation des exploitantes vis-à-vis de la préservation de la ressource et à l’amélioration de la qualité des produits transformés.