Pratiques informationnelles durables : 
De la littératie informationnelle à la culture de l’information en entreprise : quels enjeux et solutions pour l’innovation ?

Thomas Chabbert et Damien Fouché

-- Extrait --

C’est à ce niveau qu’intervient la structuration des connaissances, phase imputable à l’utilisation d’outils collaboratifs et sociaux pour la diffusion des connaissances car, rappelons-le, la connaissance est la ressource la plus importante d’une organisation. Bien identifiée et couplée avec un outil collaboratif, la connaissance permet à l’organisation d’obtenir un gain de productivité d’une moyenne de 22% (Millward Brown, 2012) selon la relation tripartite qui met la connaissance au service de l’innovation et de la productivité, puis l’innovation au service de la productivité et plaçant au centre du schéma la collaboration et le partage. Ce processus est rendu possible grâce au travail initialement réalisé de structuration qui se traduit par un gain de rapidité et une identification plus rapide de l’information pertinente, permettant d’entreprendre un processus d’apprentissage, mais aussi par le partage des connaissances codifiées dans un langage commun entre les individus afin de faire naître de nouvelles idées innovantes. Selon l’institut Millward Brown (2012), ces pratiques se traduisent par une diminution du temps de développement d’un nouveau produit de 21%.

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: structuration des connaissances
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014