La culture de l’information comme levier de changement dans le système de santé français. Le rôle des nouvelles organisations d’interface ou une approche coopérative autour de dynamiques de proximité

Christian Bourret et Claudie Meyer

-- Extrait --

Le concept de situation n’est pas nouveau. C’est E. Goffmann qui, au début des années 60, a insisté sur l’importance de la notion de situation : « la situation négligée » (1964). Puis L. Quéré a renchéri : la situation « toujours négligée » (1969).

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: situation
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014

La culture de l’information comme levier de changement dans le système de santé français. Le rôle des nouvelles organisations d’interface ou une approche coopérative autour de dynamiques de proximité

Christian Bourret et Claudie Meyer

-- Extrait dans lequel la "situation" dépend de l' "acteur" --

La centralité de l’acteur dans ces approches a été clairement prise en compte par exemple par D. Autissier avec le concept d’intelligence de situation et A. Mucchielli avec une méthode de sémiotique spécifique (sémiotique situationnelle et interactionniste). David Autissier souligne l’importance du rôle de l’individu pour comprendre les situations (2009) à l’aide du concept d’intelligence situationnelle. « L’intelligence de situation est la capacité des individus à comprendre les contextes et les personnes de manière à agir en connaissance de cause, de façon à ce que tout échange soit profitable et produise de la réussite » (p. 11). Il propose de travailler cette idée à partir de 5 notions essentielles: l’introspection, la compréhension, l’interaction, la réalisation et la capitalisation.
A. Mucchielli offre également une approche qui part des acteurs. Il propose une méthode pour accéder aux significations de phénomène et comprendre ce que les choses veulent dire pour un acteur : la sémiotique situationnelle et interactionniste (2010). Son concept clé est la contextualisation, avec la mise en relation de la conduite ou d’un phénomène avec un arrière-plan servant à faire ressortir, à qualifier et à évaluer la conduite et le phénomène. Cet arrière-plan est construit par l’acteur de l’interprétation. L’arrière-plan servant à l’interprétation définit une situation, décomposée en différents cadres : des intentions et des enjeux de l’acteur, de la culture et de ses normes de référence, de ses positionnements par rapport aux autres acteurs, de la qualité des relations entretenues, un cadre historique et temporel, un cadre sensoriel. L’ensemble des significations trouvées permet d’accéder au « sens global » du phénomène qui est donc la synthèse des significations prises dans les différents cadres et pour les différents acteurs.
 

Catégorie parente: Actes de colloque | in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables | Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: situation
Publication : 16 octobre 2014
Création : 04 mai 2017
Mis à jour : 04 mai 2017