De l'utilisation de l'information à des fins d'acceptabilité des changements. L'exemple du secteur de l'énergie

Viviane Du Castel

-- Extrait --

Au cours des années, le risque a connu une évolution qui a amené les analystes à parler du passage de l’approche sécurité (curative) à une stratégie de sûreté (préventive), dans un continuum sécurité-sûreté-stratégie qui met en lumière les vulnérabilités réelles et/ou potentielles des organisations (structures et rapports de force des réseaux, nature des risques, mesure de prévention, gestion du temps) (Gaultier-Gaillard et Louisot, 2004). Ainsi, le risque est intégré dans une logique globale à des fins d’opérationnalité stratégique. Les risques de sécurité[14] de sûreté[15]sont devenus environnementaux et managériaux (e- réputation, risque pays, risques sociétaux, etc.) (Besson et Possin, 2006). La relation entre les hypothèses pour le futur et la réalité est à mettre en interaction, afin d’être à même de gérer l’imprévisible (Head, 1967). Pour ce faire, il convient de mettre en place des outils spécifiques de maîtrise de « l’art de la guerre » et du risque économique, afin de cibler la concurrence, d’identifier les menaces, les risques et les informations à protéger, d’établir des hypothèses pour le futur.

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: risque
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014