La veille : un élément structurant de la construction d’une professionnalité pour les étudiants en master documentation ?

Florence Thiault, Jacques Kerneis, Rozenn Rouillard et Richard Peirano

-- Extrait --

Les pratiques sont des conduites finalisées, individuelles ou collectives, figées ou adaptatives, socialement situées, inscrites dans une temporalité, sous-tendues par des représentations, des savoirs, une logique et un raisonnement, marquées par une appréciation de soi et des autres, et révélatrices d’une culture qu’elles enrichissent éventuellement en retour (Perriault, 2004).

Cette définition permet d’inclure l’épaisseur sociale de la pratique, sa dimension cognitive et émotionnelle et d’intégrer la question des contextes, primordiale si l’on souhaite comprendre les modifications à l’œuvre dans les comportements. Les usages s’inscrivent dans des pratiques sociales, en particulier lorsqu’il s’agit d’aborder les technologies numériques. La notion de « pratiques informationnelles », quant à elle, décrit l’ensemble des comportements liés à la recherche et à l’utilisation d’informations comprises comme des pratiques communicationnelles s’attachant ici à des fins d’apprentissage et recouvrent :

La manière dont l’ensemble des dispositifs (techniques comme les logiciels ou non comme les bibliothèques), des sources (en particulier d’informations mais aussi les ressources humaines), des compétences cognitives et habilités informationnelles sont effectivement mobilisés dans les différentes situations de production, de recherche, et de traitement de l’information (Ihadjadene et Chaudiron, 2009).

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: pratiques
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014