Culture de l’information, durabilité : objets-frontière pour une conceptualisation à facettes

Alain Chante, Lise Verlaet et Coleta Vaisman

-- Extrait --

En effet, les campagnes marketing annuelles voire semestrielles des fabricants annonçant une révolution technologique, des prix attractifs, des garanties éphémères poussent les clients à acheter plutôt que réparer. Les produits sont de plus en plus perçus comme du jetable impactant directement notre environnement. C’est donc dans la lutte contre les stratégies commerciales des industriels qui ont atteint leur paroxysme par la conception et diffusion de produits dont l’obsolescence est programmée que s’exprimerait le « durable ». L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) considère l’obsolescence programmée comme « stratagème par lequel un bien verrait sa durée normative sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d’usage pour des raisons de modèle économique ».

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: obsolescence
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014

Préserver la durabilité des pratiques informationnelles des acteurs de l’architecture éco-constructive : des pratiques informationnelles à une mémoire collective de travail

Vincent Liquète

-- Extrait --

Au-delà du repérage des bonnes pratiques et de leur traduction logicielle, pour évaluer les besoins durables d’information (logicielle), la question de la stabilité des systèmes et des techniques revient à faire se questionner les professionnels sur leurs critères d’obsolescence. Lors de nos entretiens avec des professionnels de l’éco-architecture, quatre critères d’obsolescence sont évoqués prioritairement : d’une part, l’obsolescence fonctionnelle faisant qu’un système ou un logiciel est appelé à court terme à ne plus pouvoir fonctionner en l’état, d’autre part, l’obsolescence notifiée, par les développeurs et producteurs de ressources logicielles, ensuite, l’obsolescence écologique revenant à changer notamment de version logicielle afin de lutter en faveur de l’impact environnemental, enfin, l’obsolescence indirecte, où il devient moins coûteux pour le professionnel de renouveler l’ensemble du matériel, software et/ou hardware, que d’acheter les mises à jour ou les nouvelles versions sur le marché. Nous soulignerons qu’in fine, accompagner les pratiques durables d’information revient à posséder une culture technique et à être régulièrement informé sur l’état du marché et des innovations sectorielles.

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: obsolescence
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014