La Revue COSSI a la particularité de vous offrir un parcours de lecture via les concepts relatés dans le contenu des articles qui la composent. Vous avez ainsi accès à tous les fragments d'information traitant spécifiquement de concept, lesquels vous permettront à la fois de mieux appréhender les concepts en question mais aussi de comparer les définitions, relations, usages, etc. qu'en font les auteurs. Pour participer au balisage collaboratif des articles, rendez-vous dans l'espace utilisateur de la revue.

Catégorie parente: Concepts
Publication : 23 octobre 2014
Création : 06 avril 2017
Mis à jour : 06 avril 2017

Exploration de l’émergence de la durabilité dans les pratiques de veille documentaire des étudiants : habiletés et capacités à inventer 

Thérèse Martin

-- Extrait dans lequel les "pratiques informationnelles durables" s'inscrivent dans des "lieux institutionnels" --

Les ressources issues de lieux institutionnels (université, IAE) sont des références que les étudiants considèrent comme incontournables et auxquelles ils marquent leur attachement du fait de leur fiabilité. La durabilité se manifeste dans les pratiques des étudiants caractérisée par une fidélité à des lieux ressources qui sont à la fois proches de leurs centres d’intérêt, et directement liés à leurs besoins, fournissant des ressources validées par des spécialistes. Cela représente une forme d’assurance face à l’incertitude d’internet. Des étudiants signalent que leurs activités de veille centrées sur une actualisation des connaissances s’appuient sur des ressources qui ont depuis longtemps fait leurs preuves. Ce qui d’une certaine manière les conforte dans leurs recherches alors que l’exploration du Web est source d’incertitudes, et donc d’hésitations. À travers cette fidélité à fréquenter des lieux sûrs, et des ressources dans leur version papier (presse et ouvrages), nous assistons ici à une forme de « résistance » (7)à cet espace du Web mouvant, au flux d’information. Malgré les multiples outils à leur disposition sur le web 2.0, des étudiants tiennent à poursuivre l’utilisation de la bibliothèque virtuelle mais aussi « physique », pour prendre connaissance de la presse quotidienne (par Factiva ou dans l’espace lecture de la bibliothèque), pour repérer les ouvrages (catalogue informatisé de la bibliothèque), ou pour localiser sur les étagères et consulter les livres du domaine concerné.

Certains étudiants – issus d’une formation en information-documentation – considèrent comme incontournables les bases de données comme Cairn, Factiva qui selon eux mériteraient d’être plus connues des étudiants. D’autres étudiants ont gardé en mémoire l’adresse de site internet Persée consulté lors du cursus universitaire en Licence. Ces bases représentent pour eux une fiabilité pour collecter des références, et une richesse pour certains besoins d’information. Il en est de même pour le site internet de leur institution de formation où ils vont puiser les ressources de leurs enseignants, et sur le plan pratique, pour trouver des adresses d’offres de stages ou offres d’emplois. Ces mêmes étudiants déclarent que les outils du Web 2.0 peuvent conduire à un éparpillement des informations de par la multiplicité des outils et à un effritement du contenu présenté en liste (fils RSS, tweets).

À l’opposé du « tout virtuel », un étudiant montre son cahier de prises de notes, sous forme schématique (en carte conceptuelle) dont il ne peut se séparer, un autre recourt en premier lieu à son réseau de connaissances, à commencer par les amis à qui s’adresser directement pour leur demander conseil sur un sujet.

Catégorie parente: lieux institutionnels
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014