Accès des personnes ayant une déficience visuelle au sein des institutions culturelles

Claire Nigay

-- Extrait--

Il nous paraît donc pertinent de regrouper ces trois lieux – musées, bibliothèques et centres d’archives – sous l’appellation institutions culturelles, allant dans le sens de Bissonnette (2003) qui y voit une occasion de croissance dans l’esprit de services. Ces institutions culturelles, aussi appelées les trois soeurs (Turner 1999), ont des missions similaires. Il s’agit entre autres de gérer, préserver et diffuser l’information. Ces établissements ont pour vocation de partager au plus grand nombre les richesses qu’ils contiennent. Ils cherchent également à être accessibles par un large public (Contenot 2011). Dans leurs rapports avec les usagers, les institutions culturelles ont beaucoup évolué. La médiation y joue un grand rôle : qu’il s’agisse des musées ou des bibliothèques, la médiation tend à rendre les biens culturels plus accessibles. Les technologies de l’information ont permis de développer la médiation par de multiples points d’accès et la diffusion de l’information à plus grande échelle, mais des écueils demeurent.

Catégorie parente: institutions culturelles
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014

Accès des personnes ayant une déficience visuelle au sein des institutions culturelles

Claire Nigay

-- Extrait --

Tout au long du XXe siècle, les bibliothèques et les centres d’archives se sont fixés comme mission de mettre en place des dispositions afin de permettre un accès démocratique à l’information. Dans le même temps, de multiples rapprochements ont été faits entre le musée, ses fonctions et ses outils, et les bibliothèques et les centres d’archives (Ménard 1999).

Catégorie parente: institutions culturelles
in Enjeux
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014

Accès des personnes ayant une déficience visuelle au sein des institutions culturelles

Claire Nigay

-- Extrait dans lequel les "institutions culturelles" s'adaptent à l' "usager" --

Tout au long du XXe siècle, les bibliothèques et les centres d’archives se sont fixés comme mission de mettre en place des dispositions afin de permettre un accès démocratique à l’information. Dans le même temps, de multiples rapprochements ont été faits entre le musée, ses fonctions et ses outils, et les bibliothèques et les centres d’archives (Ménard 1999). Il nous paraît donc pertinent de regrouper ces trois lieux – musées, bibliothèques et centres d’archives – sous l’appellation institutions culturelles, allant dans le sens de Bissonnette (2003) qui y voit une occasion de croissance dans l’esprit de services. Ces institutions culturelles, aussi appelées les trois sœurs (Turner 1999), ont des missions similaires. Il s’agit entre autres de gérer, préserver et diffuser l’information. Ces établissements ont pour vocation de partager au plus grand nombre les richesses qu’ils contiennent. Ils cherchent également à être accessibles par un large public (Contenot 2011). Dans leurs rapports avec les usagers, les institutions culturelles ont beaucoup évolué. La médiation y joue un grand rôle : qu’il s’agisse des musées ou des bibliothèques, la médiation tend à rendre les biens culturels plus accessibles. Les technologies de l’information ont permis de développer la médiation par de multiples points d’accès et la diffusion de l’information à plus grande échelle, mais des écueils demeurent.

Il est en effet essentiel de connaitre les usagers et les publics des institutions afin d’adapter au mieux l’accès à l’information. Tant en Amérique du Nord qu’en Europe, les institutions culturelles modernes mettent en avant la présence de services aidant les utilisateurs (Davies 2007, 785). En Europe, les organisations associées à la culture ont repensé la démocratie culturelle dès 1950. Une valorisation de la professionnalisation du secteur culturel s’est ensuite amorcée à partir de 1980. En réponse à la globalisation et au développement des technologies de l’information, nous assistons à un renouvellement des politiques culturelles depuis les années 1990 (Autissier 2006). Au Canada l’un des rôles de la bibliothèque publique est de transmettre de l’information et de permettre à tous les utilisateurs sans exception d’y avoir accès (Groupe de travail sur l'accès à l'information pour les Canadiennes et les Canadiens incapables de lire les imprimés et al. 2000). Au Québec, il est mentionné que l’une des missions est « d'offrir un accès démocratique au patrimoine documentaire constitué par ses collections, à la culture et au savoir universel » (Bibliothèque et archives nationales du Québec 2011). Le musée quant à lui, jouit d’un capital social permettant la cohésion sociale (Crooke 2006, 181) et permet la création de la notion de citoyen et de vie publique (Dodd et al. 2010, 271). Il est la première institution où la valeur de l’art et de la culture est proclamée (Macdonald 2006). Sandel (2007, 5) soutient même que le musée a pour fonction d’engendrer des sentiments d’appartenance et de valeur. Les usagers semblent être la priorité des institutions culturelles. Ainsi, en s’inscrivant dans ces dernières, une communauté s’inscrit également dans le même cercle social que la société dans laquelle elle vit. 

Catégorie parente: institutions culturelles
Publication : 16 octobre 2014
Création : 15 décembre 2014
Mis à jour : 15 décembre 2014