Pratiques communicationnelles durables : interrogation sur la transposabilité d’un concept

Christian Marcon

-- Extrait dans lequel l' "idéologie techniciste" efface l' "individu" --

A la fin du siècle dernier, Philippe Breton (1997) pointait à son tour les risques d’une utopie « nourrie d’un lien social tout entier communicant » (p. 6) dans laquelle il conviendrait de « libérer les forces communicationnelles » pour libérer la société. « L’homme, dans une perspective communicationnelle, n’est pas seulement décorporalisé. On manquerait un trait essentiel […] si l’on ne voyait pas que le lien social à base de communication laisse finalement peu de place à l’individu : celui-ci n’est plus un acteur individuel, c’est un réacteur. Il prend place dans le grand courant de la communication – où les « machines intelligentes » sont autant de partenaires et sa pensée individuelle n’est plus distinguable en tant que telle. »

Catégorie parente: Actes de colloque ⎪in COSSI 2013 : La culture de l’information et les pratiques informationnelles durables ⎪Publication : 19 juin 2013

Catégorie parente: idéologie techniciste
Publication : 16 octobre 2014
Création : 21 décembre 2018
Mis à jour : 21 décembre 2018