Les représentations des risques numériques en éducation : construction de normes dans les discours en circulation

Camille Capelle

Résumé : Le développement des usages numériques a donné lieu ces dernières années à la prolifération de discours sur les risques numériques. Ces discours concernent, voire inquiètent, les enseignants qui ont une mission d’éducation des jeunes générations aux usages numériques. Pour les y aider, plusieurs types d’acteurs (institution scolaire, organismes juridiques, associations, assureurs...) contribuent à la production et à la diffusion de ressources éducatives abordant les questions d’éducation au numérique. Dans le cadre d’un projet de recherche concernant la perception des risques numériques par les enseignants, nous avons identifié les sources d’informations que ces derniers consultent. Notre contribution propose d’analyser les discours ainsi que les normes sociales sous-jacentes, à travers un corpus de ressources traitant des risques éthiques liés aux usages numériques. Par une analyse thématique et sémio-discursive, nous mettons en évidence trois dimensions (prescriptive, coercitive, intégratrice) des discours normatifs, susceptibles d’avoir une influence sur les représentations des enseignants et des élèves, et sur la durabilité des usages numériques pédagogiques.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Hors norme ? Une approche normative des données de la recherche

Joachim Schöpfel

Résumé : Nous proposons une réflexion sur le rôle des normes et standards dans la gestion des données de la recherche, dans l’environnement de la politique de la science ouverte. A partir d’une définition générale des données de la recherche, nous analysons la place et la fonction des normes et standards dans les différentes dimensions du concept des données. En particulier, nous nous intéressons à trois aspects faisant le lien entre le processus scientifique, l’environnement réglementaire et les données de la recherche : les protocoles éthiques, les systèmes d’information recherche et les plans de gestion des données. A l’échelle internationale, nous décrivons l’effet normatif des principes FAIR qui, par la mobilisation d’autres normes et standards, créent une sorte de « cascade de standards » autour des plateformes et entrepôts, avec un impact direct sur les pratiques scientifiques.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Normalisation et durabilité de l’information prescriptive en milieu scolaire REP+

Carole Véjux

Résumé : L’intervention-recherche conduite depuis 2015 dans un collège REP+ du sud de la France prend appui sur l’approche ergonomique de l’activité (Clot, 2008). Elle est centrée sur l’activité de pilotage des encadrants. Cette étude de cas aborde notamment la question de la norme sous l’angle prescriptif associée aux processus de normalisation. Ces personnels relais de la prescription visent une transmission d’informations efficiente et pérenne. Comment assurent-ils les processus de normalisation permettant une information prescriptive durable et garante d’un équilibre organisationnel en milieu scolaire difficile ?
Les travaux prennent appui sur le cadre méthodologique de la clinique de l’activité (Clot & Faïta, 2000) associant l’approche ethnographique (Payet, 2007). Des éléments saillants nous renseignent quant au processus de normalisation transitant par voie numérique. On remarque également la présence de multiples interactions à dominante orale. La normalisation serait, au sein de cette organisation scolaire, à la croisée du progrès technique et des rapports humains.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Normalisation d’un outil lié à l’évolution des pratiques dans le cadre d’un nouveau champ de recherche patrimonial – le cas de la mission PATSTEC

Valérie Joyaux

Résumé : Une étude réalisée entre 1996 et 1999 à l’Université de Nantes, a révélé la disparition progressive du patrimoine dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Sous l’impulsion du Musée des arts et métiers en 2003, une mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain organisée en réseau, a vu le jour pour y remédier.
Ce patrimoine, de par ses spécificités, a nécessité la mise en place par la mission d’un outil technique innovant et original….
Aujourd’hui, celui-ci est standardisé permettant son usage à tous les membres ou à toutes les institutions souhaitant travailler sur tout patrimoine scientifique et technique. Il est néanmoins évolutif en lien avec les pratiques et les besoins du terrain. Ainsi, il bénéficie du dynamisme et des compétences des membres du réseau qui l’enrichissent de nombreux contenus documentaires et informatifs.
Enfin, dans le cadre de la mise en place de la normalisation des données culturelles en lien avec le web de données et le web sémantique, la Mission nationale travaille à adapter ses outils afin de rendre plus visible ce patrimoine et en valoriser les inventaires, point de départ de futures recherches patrimoniales.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Limites de la norme, constructions de la connaissance et durabilité de l'information

Anne Lehmans

Résumé : La comparaison entre plusieurs contextes d’activités liées à la construction de connaissances  apporte un éclairage sur les effets de l’intégration de normes instituées qui peuvent entrer en contradiction avec les normes sociales en circulation dans les espaces non formels. Ces contradictions ont des effets sur la durabilité des pratiques informationnelles.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 07 janvier 2019
Mis à jour : 07 janvier 2019
Lire l'article

Faire avec les normes dans l’espace de la documentation scolaire

Valentine Mazurier

Résumé : Dans le système éducatif secondaire français, les élèves évoluent dans un espace ritualisé et normé qui vise à répondre aux attentes sociales et institutionnelles de la société envers l’école et à assurer la durabilité du système.  L’espace documentaire scolaire, pris dans ses dimensions à la fois physique et numérique, n’échappe pas à la règle : les élèves y sont confrontés à différentes normes qui organisent l’espace et régissent son fonctionnement matériel et symbolique. Ces normes ont des origines multiples.  Dans leurs pratiques quotidiennes, les élèves développent un éventail de tactiques singulières pour composer avec ces normes. Entre normes prescrites et usages, l’espace documentaire apparaît alors comme un espace fertile de négociation des normes, dans un souci de durabilité. Cette communication s’ancre dans un cadre méthodologique qualitatif d’entretiens semi-directifs menés avec des élèves de collège et des professeurs documentalistes. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Introduction : processus de normalisation et durabilité de l’information

Vincent Liquète, Monica Mallowan et Christian Marcon

La problématique de la normalisation de l’information  a nourri le champ des sciences de l’information et de la communication, et au-delà, celui des sciences humaines et sociales, ou des sciences et techniques depuis déjà quelques décennies. Dès 2011, J. Perriault et C. Vaguer indiquent que la norme est centrale dans la société contemporaine et qu’elle est foncièrement pluridisciplinaire, ne concernant pas uniquement l’industrie et l’informatique, mais également les sciences humaines et sociales dans leur ensemble, qu’il s’agisse du droit, de la sociologie, de la psychologie, des sciences de l’information et de la communication[1], de la science politique ou encore de l’économie.  

Historiquement, le progrès technique, puis industriel, maintenant néo-industriel et numérique, ont eu pour catalyseur fondamental un double phénomène de standardisation puis de normalisation des processus de fabrication. Si le vocabulaire anglo-saxon recourt au même terme pour désigner les deux mécanismes (standard), une différence processuelle et stratégique profonde permet de les distinguer : la norme  est établie par un organisme de normalisation reconnu dans le cadre d’un processus phasé incluant généralement des négociations entre une pluralité d’acteurs alors que le standard est un produit industriel qui se répand et tend à faire autorité tant que le secteur qui en a l’usage ne choisit pas de lui préférer un nouveau standard. L’une et l’autre procèdent de la recherche d’un acte optimisé, d’un one best way de la qualité, de la production, de l’usage… L’une et l’autre font l’objet de stratégies industrielles et d’influence dans l’établissement de la norme aussi bien que du standard. 

Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 décembre 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Le modèle SOLARIS pour pérenniser l'élaboration, le partage et l'hybridation de savoirs dans la complexité

Thomas Bonnecarrere

Résumé : Notre communication présente notre modèle SOLARIS[1] en développant la structure facilitant l'élaboration, le partage et l'hybridation d’œuvres culturelles SOLIS[2] et SOLARIS, encodant en leur sein des savoirs complexes et synergisants[3]. Ce modèle, déjà expérimenté avec succès, répond à des procédures d'élaboration et d'utilisation définies dans des matrices assurant les règles fondamentales d'interopérabilité. Cet article vise ainsi à permettre une compréhension claire de notre modèle (structure et utilisation) et de ses enjeux dans la complexité. La première partie résume la méthodologie que nous avons développé pour accompagner l'expérimentation de ce modèle. Puis, nous introduisons ce modèle, ainsi que les enjeux liés à sa normativité. Enfin, nous analysons les premiers retours analytiques et expérimentaux de notre modèle, permettant d'illustrer la mise en œuvre d'une démarche de travail collaboratif visant la production de savoirs collectifs et communs par le biais de ce modèle.

Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Définir une norme pour l'éternité ? L’exemple des messages d'avertissement autour des sites de stockage de déchets nucléaires

David Rochefort

Résumé : Le secteur du nucléaire est confronté à la question de la durabilité par la nature des déchets produits, par leur toxicité, par leur durée de vie et par la nécessité de leur gestion et de leur supervision. Plusieurs normes internationales s’appliquent à la signalisation du danger nucléaire – le fameux « trèfle » noir et jaune (ISO 361) complété depuis 2007 par un second symbole (ISO 21482) afin d’être compris de façon plus universelle. Mais pour les déchets de haute activité à vie longue, la solution majoritairement admise aujourd’hui – le stockage géologique en couche profonde – pose une question de communication : si les déchets sont confinés sous terre pour des millions d’années, comment prévenir de l’existence et de l’emplacement de ces sites afin d’éviter toute intrusion humaine future, volontaire ou accidentelle ? Quel peut être le processus de normalisation quand l’objet de la norme – ici, le déchet nucléaire – et l’enjeu de la norme – ici, la bonne gestion de ce déchet, la préservation du mode de vie des générations futures – s’étendent sur une période d’un million d’années ? Comment établir une norme destinée à des « usagers » dont on ne sait rien ? Face à cette double nécessité/impossibilité de normaliser, les différents acteurs internationaux (AIEA ou AEN) ou nationaux (Andra) ont recours à l’apport des sciences humaines, mais sans nécessairement tirer profit de leurs travaux, notamment pour ce qui concerne les sciences de la communication et, particulièrement, les recherches à mener sur le destinataire de ces messages d’avertissement et sur la communication avec l’absent.

Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Entre processus de normalisation et durabilité de l’information digitale, vers une nouvelle dépendance à la faveur  de l’énergie numérique

Viviane Du Castel

Résumé : Les processus de normalisation et de durabilité de l’information digitale sont autant de défis à relever pour les acteurs et les structures du secteur énergétique. Ainsi, de nouvelles formes de dépendance influencent les processus (normes, standards), impactant l’identification et la durabilité des informations.
L’énergie numérique passe par des vecteurs d’information perçus comme des moyens d’actions stratégiques- résultat des interactions entre l’énergie et le numérique-, qui s’appuient, sur des leviers qui sont à la fois des potentialités de disruptions et de croissance du secteur énergétique, transformant les dynamiques vers de nouvelles normes et de nouveaux processus. L’objectif de cet article vise à approfondir la compréhension des interactions entre l’énergie et le numérique en étudiant les complémentarités et les phénomènes amenant des disruptions normatives dans les processus et la standardisation du secteur.
La méthodologie repose sur le constat que l’énergie numérique modifie les processus, les normes et les standards de référence des acteurs et des opérateurs du secteur dans la guerre économique et l’information numérique. Ce travail vise à identifier des axes de recherches sur l’énergie numérique afin de développer des outils d’optimisation et de valorisation stratégiques sectoriels, comme réponses aux nouveaux défis.
Pour répondre à cet objectif, les propos de cet article sont structurés en trois parties. La première partie porte sur l’énergie numérique au cœur des processus de normalisation. La deuxième partie présente la transition énergétique numérique face à la durabilité des informations ; enfin, une troisième partie envisage les nouvelles disruptions numériques et de nouveaux enjeux constitutifs des nouveaux processus.

Publication : 21 décembre 2018
Création : 30 janvier 2019
Mis à jour : 30 janvier 2019
Lire l'article

Faire parler ses données : de la masse à la substance, le sens en question

Francis Beau

Résumé : Les progrès des outils informatiques et des réseaux permettent l’accès à des masses considérables de données (big data) dont le traitement semble devoir se prolonger pour apporter de la substance (thick data) à des données au préalable affinées (smart data). Afin de légitimer une stratégie de gestion de l’information originale dont nous présentons le principe appliqué à une méthode opérationnelle d’organisation des connaissances dans une mémoire collective, nous nous appuyons sur l’observation des processus de construction de sens, pour étudier la nature des traitements associés à ces différentes approches de la notion de data. Puisant nos arguments dans les humanités plus que dans le génie numérique, nous montrons que, du cumul des données à l’agrégation des savoirs en passant par la représentation des connaissances, le sens mû par une volonté et déterminé par un besoin d’agir, joue en effet un rôle essentiel dans le fonctionnement d’un système d’information.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Approche théorique du développement d'organisations territoriales intelligentes appréhendant la complexité selon une approche intégrative de données

Thomas Bonnecarrere

Résumé L'approche Big Data induit d'importants risques pour les territoires et, par extension, pour nos sociétés. La « norme statistique » et la croyance aveugle dans les algorithmes peut, comme nous tentons de l'analyser dans cet article, condamner les organisations territoriales via une approche réductionniste inadaptée à la complexité croissante. Notre recherche porte sur le développement d'un nouveau genre de système territorial, que nous nommons Magitopie. Celui-ci repose par design sur une approche intégrative de données Big – Thick Data, qui place au cœur des organisations territoriales la capacitation et l'inspiration des citoyens. L'objectif est de favoriser le développement ouvert d'une « réalité sociale créative ». Cette réalité se nourrit des histoires et de l'imagination des citoyens. La finalité est la construction d'organisations territoriales capables d'appréhender efficacement la complexité, en opérant un changement de paradigme de « prédiction algorithmique du futur » à « imaginierie de futurs eutopiques ».
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Projets Big Data des entreprises : quelles transformations organisationnelles ?

Soumaya Bouafia et Jacques Jaussaud

Résumé : Le concept de Big Data suscite de nombreuses questions quant à son appropriation. Certaines relèvent des aspects technologiques et humains, et sont à ce jour en grande partie maitrisées. Selon Walker (2015) le phénomène Big Data arrive en effet aujourd’hui à maturité et pose de nouvelles questions, notamment comment valoriser ces masses de données. La valeur tirée du Big Data diffère d’une entreprise à l’autre, selon la finalité qui lui est donnée, et l’usage qui en est réalisé. Certaines organisations privilégient les systèmes d’automatisation et les algorithmes pour exploiter leurs données (Davenport, 2014 ; Bénavent, 2014). D’autres ajoutent les technologies du Big Data aux systèmes existants, pour améliorer la performance de leur organisation. Il existe donc plusieurs modèles d’usage et d’analyse des données du Big Data par les entreprises (Bénavent 2014). Quelles sont la nature et l’ampleur des transformations organisationnelles requises par chacune de ces approches ?  Nous tentons dans cette contribution de répondre à partir d’une base de données originale que nous avons constituée, de 46 projets Big Data d’entreprises américaines, européennes et asiatiques issues de différents secteurs d’activité.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

De la RMA à la guerre infocentrée : retours d’expérience quant aux limites des promesses de la numérisation et des big data

Patrick Cansell et Lucile Desmoulins

Résumé : Dans les années 1980, les forces armées amorcèrent une révolution technologique et organisationnelle, par l’intégration massive de technologies de l’information et de la communication. La Revolution in Military Affairs, initiée aux États-Unis, vise à métamorphoser l’approche du commandement et de la réalisation des opérations militaires à travers le développement de solutions intégrées de renseignement, d’interconnexion et  de commandement. La RMA s’incarne aujourd’hui à l’échelle du combattant individuel français dans un concept de « système fantassin » valorisé par l’information et qui contribuerait à la « domination informationnelle » sur des théâtres d’opération. Les premiers retours d’expérience, en particulier ceux d’Irak et d’Afghanistan, invitent toutefois à relativiser les capacités analytiques et prédictives des mécanismes algorithmiques nourris par des « systèmes fantassin » en situation réelle de conflit armé. Ils évoquent aussi l’infobésité des usagers au niveau du management opérationnel, leur méfiance quant à la fiabilité des transmissions et décisions stratégiques.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Les PME croient-elles aux données massives (big data) ?

Christian Marcon

Résumé : A l’heure de l’emballement des discours sur les big data, annoncées comme quasi miraculeuses, les entreprises devraient faire preuve de réserve pour être régulièrement confrontées à des modes managériales annonciatrices de lendemains rentables, à l’image de du knowledge management dans les années 2000, dont les performances réelles appellent circonspection. 
Les petites entreprises françaises sont particulièrement exposées à ce phénomène. Sous le feu des messages commerciaux et d’un discours ambiant, elles s’interrogent sans doute, sans que l’on dispose d’une véritable étude de leur compréhension de la notion de big data, de leurs discours sur le sujet, des pratiques qu’elles ont engagées, de leurs choix, leurs attentes, la manière dont elles envisagent de mesurer le retour sur investissement si elles ont choisi de s’y engager. 
Cet article propose les résultats d’une étude qualitative menée auprès d’un groupe de 23 petites entreprises, avec analyse des verbatim et discussion des résultats. L’étude montre l’émergence d’une nouvelle prophétie auto-réalisatrice autour des big data
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Stratégies pédagogiques pour diffuser la culture des données ouvertes

Camille Capelle, Marthe-Aline Jutand et Franc Morandi

Résumé : Après que les industriels se soient emparés du Big Data, il en revient à la sphère sociale de s’emparer de l’Open Data. Les enseignants ont un rôle à jouer pour permettre aux élèves, en tant que futurs citoyens, d’appréhender les données, de comprendre leurs contenus et le processus ayant permis de les produire, et ainsi de développer les compétences nécessaires pour en faire usage. Il ne s’agit plus seulement de constituer des données pour valider des hypothèses, mais d’interroger la structure et le contenu de données préexistantes pour se les approprier et construire de nouveaux savoirs. Selon leurs modalités de collecte et de mise à disposition, la construction de sens et la pertinence des informations produites sont loin d’être évidentes. L’analyse des scénarios pédagogiques construits par les enseignants et des savoirs mis en jeu pour les élèves, nous conduit à mettre en évidence les besoins en matière d’offre de données ouvertes pour permettre leur appropriation citoyenne. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 21 décembre 2018
Mis à jour : 21 décembre 2018
Lire l'article

L’horizon d’une culture de la donnée ouverte : de l'utopie aux pratiques de gouvernance des données

Anne Lehmans

Résumé : Le développement des open data en France conduit les acteurs à s’interroger sur les stratégies et les pratiques de gestion des données à mettre en place dans les organisations concernées. L’affichage d’une politique d’ouverture des données, dans une logique affirmée de transparence, de participation et d’innovation, est susceptible de bouleverser les routines dans les modes de gestion et de contrôle de la circulation de l’information. Les principes et les formes de gouvernance des données font l’objet d’une réflexion renouvelée, l’ouverture des données faisant office de catalyseur pour introduire un principe de décision partagée dans le cycle de vie de la donnée. Un projet de recherche sur la culture des données, partant d’une enquête qualitative sur les pratiques de gestion des données, montre que, face aux demandes, aux risques et aux avantages perçus dans l’agenda de l’ouverture et de la diffusion des données ouvertes, des stratégies variées de gouvernance des données s’installent, avec des effets sur le management de l’information et la gestion des connaissances. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Introduction : Méthodes et stratégies de gestion de l'information par les organisations : des "big data" aux "thick data"

Christian Marcon, Sylvie Grosjean, Monica Mallowan

La problématique de la gestion des données par les organisations n’est pas récente, mais l’accès à des données massives produites par le monde digital (e-commerce, requête internet, capteurs e-santé, objets connectés, etc.) conduit indéniablement les organisation à gérer, traiter, utiliser et réutiliser leurs données différemment voire à exploiter celles d’autres organisations. Confrontées à la pression concurrentielle, les organisations comptent sur la performance des technologies de l’information pour soutenir leurs processus organisationnels et pour les aider à maîtriser la masse d’information en circulation dans leur environnement interne et externe. Face à l’accumulation de données massives (big data) en milieu organisationnel (Bollier, 2010; Rudder, 2014), l’approche privilégiée pour en tirer un sens est celle de l’analyse quantitative menant à des démarches d’intelligence d’affaires (business intelligence), en vue de s’en servir pour la prise de décision et le passage à l’action (Cohen, 2013; Fernandez, 2013). Ceci conduit à l’idée dangereuse que des données statistiques seraient plus utiles et objectives et contribueraient à rendre les organisations plus efficaces et rentables (Bollier, 2010). 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Gestion des données de recherche et thick data : le cas d’une recherche-action sur la médiation numérique du patrimoine

Karel Soumagnac

Résumé : La gestion et la mise à disposition des données d’une recherche-action sur la médiation numérique du patrimoine constituent un enjeu en termes de durabilité de l’information (sustainability). Ce travail de gestion rend compte d’une épaisseur socio-culturelle des données (thick data) visant le projet commun d’une science en réseau. Dans une perspective ethnographique et sociale de la recherche nous abordons les ressources numériques patrimoniales, les terrains d’observation et les acteurs selon une dimension systémique. Nous présentons les enjeux actuels des modes de gestion des données de recherche dans le cadre de la recherche-action. Nous revenons sur la méthodologie de la recherche en soulignant les caractéristiques documentaires et communicationnelle de la conservation, du traitement et de la communication des données dans le cadre d’un écosystème informationnel ouvert. Nous terminons par le travail de valorisation, d’information et de médiation documentaire des données pour qu’elles puissent être visibles, compréhensibles et accessibles à tous. 
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire la note

Les Nations Unies face au big data : comment utiliser les nouvelles sources de données pour optimiser les programmes de développement des organisations internationales

Christelle Cazabat

Résumé : Cet article vise à analyser le potentiel des big data pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de programmes de développement par les organisations internationales comme les Nations Unies. Son objectif est d’estimer, à partir d’études de cas, le potentiel des nouvelles sources de données à contribuer aux Objectifs de Développement Durable. A ce jour, seules quelques initiatives pilotes ont été mises en œuvre. La plupart d’entre elles ont été réalisées en partenariat avec le secteur privé, dans le cadre de stratégies de responsabilité sociale des entreprises. Elles semblent prometteuses, avec des impacts plus importants que des initiatives similaires utilisant des méthodes traditionnelles et des coûts moins élevés. Mais des questions sur la sécurité des données, l’éthique, la règlementation, les problèmes techniques, la représentativité des données et leurs avantages réels pour le développement doivent être étudiées avant d’étendre davantage ces nouvelles méthodes.
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire la note

Interopérabilité et logiques organisationnelles
Ce qu'ouvrir ses données veut dire

Marie Després-Lonnet, Béatrice Micheau et Marie Destandau

Résumé : Dans la perspective de l’ouverture des données publiques, nous accompagnons trois institutions qui gèrent des fonds liés à la musique, dans cette triple évolution technique, organisationnelle et politique. L’objectif est de concevoir une « ontologie » qui servira d’appui à la description de la musique. Notre collaboration avec les experts a permis de saisir les tensions que ce projet génère, malgré la volonté collective de parvenir à une modélisation partagée. Nous avons ainsi pu montrer que chaque institution porte un regard situé sur la musique comme pratique sociale et sur les objets et documents qu’elle détient. La recherche d’un modèle commun et qui pourrait s'appliquer globalement nécessite que chaque institution envisage les données et les concepts associés d’une façon plus globale et remette en partie en question ses modes de faire. Notre étude montre que pour ne pas aboutir à un modèle totalement abstrait, il convient de voir la modélisation comme une forme de discours qui s’inscrit dans la continuité des écritures de notre patrimoine culturel : écritures vivantes, faites de négociations constantes entre normes et bricolages, nécessités organisationnelles et adaptation à des contraintes ponctuelles, dont nous retrouvons sans cesse les multiples traces, qui sont autant de matériaux pour nos recherches sur l’anthropologie des savoirs. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

L’informatisation de l’inventaire des collections face à l’ancrage organisationnel des pratiques documentaires dans les musées français : évolution, matérialisation et disqualification des pratiques professionnelles

Maryse Rizza

Résumé : A partir d’une recherche doctorale basée sur la numérisation du dossier d’œuvre en musée, cette contribution propose d’observer les répercussions organisationnelles de l’intégration des supports informatisés dans le processus d’inventaire du patrimoine muséographique. Traditionnellement basé sur le support papier, l’inventaire et son informatisation constituent un enjeu majeur de l’organisation muséale pour répondre aux injonctions communicationnelles de l’expérience culturelle offerte aux visiteurs. Mais si les activités de la chaine opératoire autour de l’œuvre semblaient maitrisables par le projet d’une vision centrée sur l’outil informatique de l’organisation muséale, l’impact du changement de support, l’importance symbolique de la matérialité dans les pratiques professionnelles muséales, l’organisation des processus et l’histoire culturelle de l’inventaire encouragent les acteurs du musée à contourner les systèmes informatisés en ayant recours à des « bricolages organisationnels». 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Cinéma, numérique, bricolages.
Quand l'industrie du cinéma bricole stratégiquement les bricolages des internautes

Stéphanie Marty

Résumé : Le numérique a bouleversé le secteur cinématographique, et notamment la morphologie des pratiques des publics et l’éco-système de la promotion cinématographique. Dans cet article, nous montrons que le numérique a également changé les rapports entre les publics et les acteurs économiques de l’industrie cinématographique. Plus précisément, nous montrons que le numérique a changé la façon dont les publics appréhendent les contenus promotionnels (affiches, bandes-annonces) déployés par les acteurs économiques, et la façon dont les acteurs économiques appréhendent les contenus déployés par les publics. En effet, aujourd’hui, les internautes bricolent les Producers Generated Contents (contenus déployés par les acteurs économiques). Ces bricolages d’internautes comportent un certain nombre de risques communicationnels (copyright) pour les acteurs économiques, qui choisissent de bricoler stratégiquement ces bricolages, plutôt que de les boycotter. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Surcharge du courriel et pratiques de contournement dans les environnements numériques de travail : quelques pistes de solution inspirées de la sémiotique organisationnelle

Inge Alberts

Résumé : La surcharge du courriel constitue un défi de taille dans les organisations d’aujourd’hui. Cet article présente les résultats d’une étude qualitative visant un examen des difficultés associées à l’utilisation du courriel en milieu de travail. En vue de proposer des pistes de solution théorique et pratique au sentiment de surcharge qui découle de l’utilisation des systèmes de messagerie, une application des concepts empruntés à la sémiotique organisationnelle est proposée. De manière générale, l’étude révèle que la nécessité d’effectuer un suivi efficace des tâches générées par le courriel force les employés à mettre en place des stratégies complexes pour contourner les lacunes des systèmes de messagerie. Ces pratiques nous amènent à concevoir une nouvelle approche de l’interaction humain-ordinateur, au sein de laquelle l’analyse technique de l’interaction est enrichie d’une perspective pragmatique.  
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

La formation face aux risques numériques : bricolages, improvisations et résilience institutionnelle liés aux usages des données ouvertes

Camille Capelle, Anne Lehmans, Franc Morandi et Karel Soumagnac

Résumé : La perception des risques par les acteurs de l’éducation qui s’engagent dans des activités pédagogiques autour des données ouvertes en contexte scolaire induit des bricolages et des improvisations. Des formes de résilience apparaissent, dans les modalités de gouvernance des données ouvertes du côté des collectivités qui les diffusent, et dans les postures éducatives des enseignants à travers la construction de séquences pédagogiques. Une enquête réalisée à partir d’entretiens et d’un repérage des ressources existantes a abouti à l’identification d’un écosystème émergent. Celui-ci permet de construire et d’expérimenter des ressources, de s’auto-organiser et d’apprendre, grâce aux projets, à faire face aux enjeux de la société du numérique.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Culture du contrôle et injonction à la transparence : gestion de l’image et des relations publiques par la police à l’ère numérique

Michaël Meyer

Résumé : La prolifération des outils légers de captation audio-vidéo et des moyens de communication à distance ont perturbé la capacité de certains groupes professionnels à maîtriser leurs apparitions publiques et à contrôler les informations entourant leurs actions. Dans ce contexte de nouvelle visibilité, le travail de la police se trouve, de plus en plus, documenté par une multitude d’images et de comptes rendus, officiels et non-officiels. L’intervention policière est dès lors aussi le lieu d’un affrontement des images et d’une anticipation de leur diffusion. Soumise aux regards des foules équipées de caméras miniatures et des internautes qui partagent les images, la police serait alors sommée de devenir plus juste, plus « transparente » et de mieux communiquer sur ses actions. Entre information du public, mise en débat des actions policières et autopromotion de la police, la question des transformations de la « communication policière » à l’ère numérique sera traitée grâce à des observations conduites en Suisse.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Dynamiques émergentes, matérialité et transmission d’information dans les organisations mises en difficulté : l’étude d’un réseau inter-organisationnel entre 2003 et 2013 

Anouck Adrot

Résumé : Les situations critiques impliquent une pression émotionnelle et d’importantes contraintes temporelles, même pour les organisations les plus préparées. Dans ce contexte, le risque d’une circulation d’information ralentie, voire stoppée, est accru. Sur deux périodes, nous analysons un réseau inter-organisationnel faisant face à des niveaux divers de criticité. A l’aide de méthodes qualitatives, nous identifions ainsi quatre dynamiques comportementales influençant la transmission d’information et la résilience du réseau. D’un côté, la réinvention et la résignation aboutissent à un maintien de la transmission d’information sans pour autant le garantir, tandis que l’abandon et la stagnation stoppent la transmission d’information et la résilience du réseau. Ces dynamiques reflètent et alimentent des tensions entre les possibilités d’action offertes par les objets, les cadres pratiques et institutionnels tels que vécus par les acteurs. Il en découle la nécessité pour les organisations de jeter un regard nouveau sur la relation qu’elles entretiennent à la matérialité en situation d’urgence. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Introduction : bricolages, improvisations et résilience organisationnelle face aux risques informationnels et communicationnels

Sylvie Grosjean, Christian Marcon et Dominique Maurel

Les organisations sont complexes, fortement technologisées, et évoluent dans un environnement de plus en plus turbulent, ce qui tend à les rendre vulnérables. Dans un tel contexte, des auteurs ont notamment abordé la question des risques communicationnels et informationnels encourus par les organisations (Moinet, 2014; Sauvajol-Rialland, 2014; Bouzon, 2001; Bonneville et Grosjean, 2007). Ces risques renvoient à une ambigüité, équivocité générées par l’usage de données numérique, à la perte de contrôle de l’information dans les organisations (surcharge informationnelle) ou aux risques de désorganisation des collectifs (problèmes de coordination des actions, de collaborations, etc.). Par exemple, dans le contexte du travail en réseau, les acteurs font reposer la coordination de leurs actions sur de nouveaux modes de communication ayant un recours massif aux données numériques, à l’utilisation de systèmes d’information, etc. Or, malgré toutes les précautions techniques et tentatives de mieux contrôler l’information qui circule, de permettre une meilleure communication, de nombreux chercheurs décrivent les TIC comme des agents ambigus, capables de modifier très profondément notre rapport à autrui et au support, à l’écriture, à la lecture, à l’espace et au temps (Borzeix et Fraenkel, 2005). En effet, l’introduction de diverses technologies telles que les Workflows, ERP et autres accentuent la plurisémioticité (Lacoste, 2005) et l’imbrication des formes langagières et des supports : mélange de langage oral, d’écrits, d’images, de chiffres, de codes, de tableaux, etc. Les jargons de métiers, les langages d’experts ou de spécialistes se côtoient, se chevauchent, s’interpénètrent et peuvent parfois générer de la confusion, voire des erreurs de manipulations, autrement dit rendre vulnérable ces nouvelles formes d’organisation et les confronter à un nouveau type de risques : les risques communicationnels. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 21 juillet 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Introduction : l'information, la communication et les organisations au défi de l'altérité

Christian Marcon, Vincent Liquète, Monica Mallowan

En 2005, Denise Jodelet introduisait son article Formes et figures de l’altérité en écrivant : « Incarnation de la diversité humaine, l’autre est pluriel. Il paraît ou est désigné tel, à divers titres, sous des conditions, dans des circonstances et à partir de points de vue multiples. Les questions que l’on peut poser à son propos sont aussi variées : de qui s’agit-il, individu ou groupe ? Comment et pourquoi s’opèrent sa perception, sa définition, sa construction, sa représentation ? Quelles relations sont établies avec l’autre, sous quelles formes pratiques et symboliques, en fonction de quelles motivations ou fins, sur la base de quelles positions sociales relatives, etc.? »
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 02 février 2018
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
Lire l'article

Lieux de mobilité et pratiques relationnelles : apprentissages et altérations de la vie sociale.
Enquête sur des dispositifs de transport collectif languedociens 

Catherine De Lavergne

Résumé : Notre étude de terrain analyse les pratiques relationnelles ordinaires dans les espaces collectifs de transport, en particulier dans les tramways de Montpellier et dans les Trains Express Régionaux en Languedoc (France). Dans un contexte de réaménagement urbain, d’une modernisation des équipements, et d’une reconceptualisation d’une offre de services individualisés offerts à des individus mobiles connectés, nous décrivons et analysons, à partir d’une enquête ethnographique, différentes catégories d’interactions et de processus communicationnels. Cette recherche permet de dégager différentes formes d’accueil d’autrui et de l’Autre, et de déconstruire les contextes d’irruption du rejet, de l’exclusion, mais aussi d’émergence de changements de comportement, et d’apprentissage expérientiel de la vie sociale. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Distance informationnelle scientifique : le risque d’une altérité informationnelle ?

Christian Marcon

Résumé : A partir de l’hypothèse selon laquelle les chercheurs et laboratoires qui ne développent pas une politique de mise en ligne de leurs publications et données de recherche se mettent à l’écart du mouvement international d’open data scientifique en accroissant la distance informationnelle avec leurs travaux, cette communication présente les conclusions de l’étude des pratiques des laboratoires en sciences humaines de l’université de Poitiers en matière de données de recherche.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Une approche pour mieux appréhender l’altérité en SIC

Pierre-Michel Riccio

Résumé : Dans cet article nous proposons une démarche originale qui a pour ambition : de faciliter la construction d’équipes en s’appuyant sur des notions de compétences, de motivation, ou de potentiel ; d’identifier l’effort de mise à niveau des connaissances nécessaire pour intégrer de façon pragmatique une équipe ; ou de créer des dispositifs mieux adaptés pour une population cible. L’ensemble forme une boite à outils qui nous semble adaptée pour faciliter une meilleure prise en compte de l’altérité. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Confiance et pratiques informationnelles des chefs militaires 

Anna Lezon Rivière

Résumé : Dès l’instant où nous entrons en relation avec l’autre, nous nous demandons, de façon consciente ou non, si nous pouvons lui faire confiance, si son comportement envers nous sera bienveillant et prévisible (Bajoit, 2005). Dans cette communication, nous examinons la place de la confiance dans les pratiques informationnelles des chefs militaires. Nous discutons de la confiance du niveau organisationnel et interpersonnel. Ce questionnement original est issu de l’étude empirique qualitative : vingt-sept entretiens conduits selon la sense-making methodology de Dervin.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Construction d’une identité professionnelle face à l’altérité des usagers : le cas de la documentation scolaire en France

Vincent Liquète

Résumé : Depuis le début des années 1990, les documentalistes scolaires français ont progressivement assis leur profession, en obtenant dans un premier temps le CAPES de documentation, puis en entrant progressivement dans les projets et les dispositifs pédagogiques. Une part significative de cette construction de l’identité professionnelle s’est bâtie en écho à la personne de l’Autre, l’Autre en tant qu’enseignant de discipline, ou l’Autre en tant qu’usager. Ces éléments de la conception de l’altérité seront présentés puis analysés.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Altérité et spatialité informationnelle : construction-déconstruction de l’altérité dans les espaces documentaires

Valentine Mazurier et Anne Lehmans

Résumé : L’espace documentaire joue une rôle important dans la construction et la définition de l’altérité, dans le contexte scolaire notamment. En tension entre universalité et diversité, les espaces, aussi bien physiques que numériques, structurent l’expérience et la représentation de l’altérité. Face à la diversité sociale, culturelle et cognitive, des espaces alternatifs, capacitants, médiés ou connectés sont susceptibles de reconfigurer la place faite à l’altérité. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Trépasser dans le journal. Régimes quotidiens d’une figure de l’altérité (comparaison entre 1882 et 2014)

Maud Fontaine

Résumé : Cette communication propose d’interroger les médiations journalistiques de l’altérité à travers ce que nous considèrerons être l'une de ses figures : le trépas, comme passage de la vie à la mort des hommes. Cette recherche s’inscrit dans une perspective généalogique des représentations du trépas, mise en œuvre grâce à une analyse comparative entre deux années - 1882 et 2014 – qui permet de saisir le journalisme dans son processus d’institutionnalisation. Elle s’appuie sur un travail doctoral en sciences de l'information et de la communication qui met en évidence l’existence de deux régimes de discours du trépas : un régime infra-ordinaire et un régime que nous qualifions, en regard, de « supra-ordinaire ». La cohabitation de ces deux régimes dans le journal permet d'interroger la place des savoirs et de l'information en journalisme, de questionner la fonction de « faire savoir » d’un média et contribue à poser la différence entre journalistique et médiatique. 
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 21 décembre 2018
Mis à jour : 21 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Le paradoxe du senior actif en communication : sujet-objet. Etude de cas : le bracelet « intelligent » de Zembro

Anne-Marie Cotton et Agnès d'Arripe

Résumé : C’est sur l’ « altérité du dedans » telle qu’elle peut être vécue par le senior et ceux qui l’entourent que portera cette communication. En mettant l’accent sur un dispositif, le système de téléalarme, nous nous interrogerons sur la manière dont les organisations communiquent et composent de ce fait avec plusieurs paradoxes liés au public cible, le senior actif, et à sa place au sein de la société.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 18 février 2017
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Le changement organisationnel à l’heure du management durable

Nadia Hassani

Résumé : Cet article propose d’étudier les stratégies communicationnelles et les concepts interactionnistes mis en œuvre par les praticiens de l’intervention systémique brève leur permettant d’initier une dynamique de  changement durable portée par les acteurs du système eux-mêmes. Par une analyse des phénomènes communicationnels observés et à l’appui d’une enquête qualitative et quantitative menée en France auprès de praticiens de l’intervention systémique brève dans le cadre d’un travail de recherche en Sciences de l’Information et de la Communication, nous cherchons à discuter la compatibilité du modèle de l’intervention systémique brève actuellement pratiqué avec les concepts de développement durable et de responsabilité sociétale des organisations.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 21 décembre 2018
Mis à jour : 21 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

La patrimonialisation de l’information professionnelle dans les organisations : pour un management négocié et durable

Vincent Liquète

Résumé : La constitution de collections numériques est une des conditions de la mise en place du partage de connaissances dans une perspective de patrimonialisation comprise comme un processus collectif de traitement et de partage de l’information dans une communauté professionnelle. Ainsi, penser la patrimonialisation de l’information professionnelle revient à mettre en œuvre un management négocié et durable.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Enjeux communicationnels de la protection de l’immatériel : qualité de l’information extra-financière pour l’investisseur et autres parties prenantes

Marie-Andrée Caron, Paulina Arroyo et Etienne Clermont

Résumé : Deux grandes approches de la divulgation de l’immatériel se dessinent dans le champ de la comptabilité, une centrée sur une évaluation de la pertinence de l’information (outside-in) et l’autre sur la cohérence pour l’entreprise (inside-out). L’approche communicationnelle intéressée par l’organizing est mobilisée dans cet article pour approfondir ces deux orientations. La question de recherche est la suivante : dans quelle mesure la communication sur l’immatériel ouvre-t-elle à la production de savoirs communs entre l’entreprise et ses parties prenantes? Les résultats montrent l’importance grandissante d’une démarche communicationnelle axée sur la technologie, faisant une place moindre au langage ou au système social. Une plus grande importance accordée à ces deux derniers éléments de la triade pourrait permettre de mieux mettre à l’épreuve la technologie et favoriser la production d’un savoir commun.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Organisation apprenante et durabilité : pour un management dynamique d’accompagnement de circulation des savoirs

Anne Cordier et Anne Lehmans

Résumé : En quoi penser le management de l’organisation scolaire dans la perspective de l’« organisation apprenante » peut-il être porteur de durabilité ? Nous proposons de chercher des pistes de réflexion à partir de deux terrains différents : le lycée français, et une communauté de pratique dans un domaine innovant. La comparaison de ces deux terrains nous permet de découvrir des invariants et un continuum entre les processus d’apprentissage initial et leur poursuite dans le milieu professionnel, à partir de l’analyse des conditions de circulation de l’information et des savoirs, donc des processus de communication.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Quelle durabilité de la littéracie du document technique en organisation ?

Angèle Stalder

Résumé : L’analyse des pratiques informationnelles mobilisant le document technique dans une communauté de pratiques de la construction, révèle une littéracie propre dudit document développée en organisation par un double processus d’apprentissage : acquisition en cours d’activité et acquisition par affiliation. Se pose alors la question de la durabilité de cette littéracie qui n’est pas toujours consciente chez les acteurs mais qui constitue un élément structurant du fait organisationnel dans le domaine du bâtiment. Le paradigme hologrammatique permet de penser la gouvernance de compétences qui lui sont liées, individuelles, partagées et organisationnelles.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

La durabilité à l’Université et dans le monde économique : le regard des étudiants

Jacques Kerneis, Michelle Hentic-Giliberto, Florence Thiault, Patrick Le Roux et Arnaud Diemer

Résumé : Dans ce texte, nous nous interrogeons sur la manière de mesurer la durabilité d’une organisation et « l’actionnabilité » des savoirs, savoir-faire, savoir être. Nous proposons un essai de réponse via la représentation qu’en ont les étudiants à partir du monde économique et de l’Université. 
Cette recherche exploratoire est centrée sur les représentations d’étudiants de premier cycle en Administration Économique et Sociale (AES). Ces étudiants en première année de licence AES participent à une formation intitulée « Dynamique de l’entreprise » à l’Université de Bretagne Occidentale. Dans ce cadre, ils ont mené des entretiens avec des professionnels travaillant dans des organisations (entreprises, associations et administrations diverses). Ils interrogent ainsi le rapport qu’elles entretiennent avec l’idée de développement durable.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

La communication durable vue par les professionnels de la communication. Une approche exploratoire des actions et représentations des acteurs

Christian Marcon et Sylvie Grosjean 

Résumé : Nous présentons les résultats d’une étude exploratoire qualitative menée auprès de consultants en communication et de chargés de communication en organisations. Cette étude exploratoire interroge le concept de communication durable. Les principaux résultats montrent que le concept de communication durable est sujet à des interprétations multiples par les professionnels de la communication. Ce concept renvoyant à des notions telles que la communication pérenne ou responsable, l’influence néfaste des pratiques de greenwashing et l’interrogation sur la saturation communicationnelle. Les premiers résultats de cette étude, nous amène à questionner la pertinence d’étudier le concept de communication durable comme un objet-frontière.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Le management « durable » au cœur de l’e-administration : vers une approche multidimensionnelle, fonctionnelle, humaine, technologique et durable

Laïd Bouzidi et Sabrina Boulesnane

Résumé : L’apport des Technologies de l’Information et de la Communication « TIC » dans le monde d’aujourd’hui ne peut être écarté de toute évolution organisationnelle, sociale, sociétale, culturelle, économique et scientifique. En matière de management durable de l’administration publique, les indicateurs essentiels couvrent un large spectre : des indicateurs qualifiant l’activité elle-même, aux indicateurs de la performance technologique en passant par ceux qui caractérisent les différents acteurs humains. Pour étudier cette mutation, nous nous appuyons sur une approche de conception de systèmes d’information communicants dite l’approche multidimensionnelle fondée sur une dimension humaine, une dimension activité et une dimension technologie auxquelles nous associons, d’une façon transversale, une quatrième dimension : la dimension durable ou Green. Le management des administrations exploitant les TIC redimensionne les besoins informationnels, les pratiques et les usages.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Introduction : Communication, information et savoir : quel management pour une organisation durable ?

Dominique Maurel, Christian Marcon et Monica Mallowan

Résumé : Si les principes du développement durable cherchaient initialement à orienter les manières de faire dans le domaine de l’environnement, la nécessité d’un développement présent garantissant la capacité des générations futures à satisfaire leurs besoins a rapidement mis en évidence le lien intrinsèque entre les territoires de l’écologique, du social et de l’économique. Puisque le développement durable implique avant tout un changement profond des stratégies dans les différentes aires d’action de ces domaines, il devient impératif d’investiguer les approches organisationnelles informationnelles, communicationnelles et documentaires à l’oeuvre ou en proposer de nouvelles qui soient aptes à soutenir les efforts déployés par les structures de tout milieu – institutionnel ou corporatif, afin d’assurer leur développement actuel, sans compromettre leur avenir ou celui des individus ou des collectivités.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 28 décembre 2018
Mis à jour : 28 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Gestion de la performance en archivistique : pratiques actuelles dans les centres et les services d’archives du Québec

Natasha Zwarich

Résumé : Notre étude vise à dresser un état des lieux des pratiques actuelles de mesure de la performance dans les services d’archives québécois, soit d'identifier les principes généraux de la gestion de la performance dans les services d’archives et de voir dans quelle mesure ces principes sont mis en œuvre dans ces organisations. Une méthodologie mixte a été utilisée pour recueillir les données au moyen, dans un premier temps, d’un questionnaire en ligne et, dans un second temps, d’entrevues semi-dirigées auprès de professionnels de l’information. Les résultats nous permettent de jeter un éclairage sur les défis conceptuels et méthodologiques entourant la gestion de la performance en archivistique.
Catégorie parente: Numéros de revue
Publication : 10 juin 2016
Création : 29 décembre 2018
Mis à jour : 29 décembre 2018
LIRE L'ARTICLE

Numéro coordonné par Vincent Liquète, Monica Mallowan et Christian Marcon

Ce numéro est constitué par les meilleurs articles de la 10ème édition du colloque COSSI dont la thématique invite à réfléchir sur les processus de normalisation et durabilité de l’information.

>> Télécharger le numéro au format PDF <<

 
 

Le modèle SOLARIS pour pérenniser l'élaboration, le partage et l'hybridation de savoirs dans la complexité

Thomas Bonnecarrere

Résumé : Notre communication présente notre modèle SOLARIS[1] en développant la structure facilitant l'élaboration, le partage et l'hybridation d’œuvres culturelles SOLIS[2] et SOLARIS, encodant en leur sein des savoirs complexes et synergisants[3]. Ce modèle, déjà expérimenté avec succès, répond à des procédures d'élaboration et d'utilisation définies dans des matrices assurant les règles fondamentales d'interopérabilité. Cet article vise ainsi à permettre une compréhension claire de notre modèle (structure et utilisation) et de ses enjeux dans la complexité. La première partie résume la méthodologie que nous avons développé pour accompagner l'expérimentation de ce modèle. Puis, nous introduisons ce modèle, ainsi que les enjeux liés à sa normativité. Enfin, nous analysons les premiers retours analytiques et expérimentaux de notre modèle, permettant d'illustrer la mise en œuvre d'une démarche de travail collaboratif visant la production de savoirs collectifs et communs par le biais de ce modèle.

 
 

Entre processus de normalisation et durabilité de l’information digitale, vers une nouvelle dépendance à la faveur  de l’énergie numérique

Viviane Du Castel

Résumé : Les processus de normalisation et de durabilité de l’information digitale sont autant de défis à relever pour les acteurs et les structures du secteur énergétique. Ainsi, de nouvelles formes de dépendance influencent les processus (normes, standards), impactant l’identification et la durabilité des informations.
L’énergie numérique passe par des vecteurs d’information perçus comme des moyens d’actions stratégiques- résultat des interactions entre l’énergie et le numérique-, qui s’appuient, sur des leviers qui sont à la fois des potentialités de disruptions et de croissance du secteur énergétique, transformant les dynamiques vers de nouvelles normes et de nouveaux processus. L’objectif de cet article vise à approfondir la compréhension des interactions entre l’énergie et le numérique en étudiant les complémentarités et les phénomènes amenant des disruptions normatives dans les processus et la standardisation du secteur.
La méthodologie repose sur le constat que l’énergie numérique modifie les processus, les normes et les standards de référence des acteurs et des opérateurs du secteur dans la guerre économique et l’information numérique. Ce travail vise à identifier des axes de recherches sur l’énergie numérique afin de développer des outils d’optimisation et de valorisation stratégiques sectoriels, comme réponses aux nouveaux défis.
Pour répondre à cet objectif, les propos de cet article sont structurés en trois parties. La première partie porte sur l’énergie numérique au cœur des processus de normalisation. La deuxième partie présente la transition énergétique numérique face à la durabilité des informations ; enfin, une troisième partie envisage les nouvelles disruptions numériques et de nouveaux enjeux constitutifs des nouveaux processus.


 

Définir une norme pour l'éternité ? L’exemple des messages d'avertissement autour des sites de stockage de déchets nucléaires

David Rochefort

Résumé : Le secteur du nucléaire est confronté à la question de la durabilité par la nature des déchets produits, par leur toxicité, par leur durée de vie et par la nécessité de leur gestion et de leur supervision. Plusieurs normes internationales s’appliquent à la signalisation du danger nucléaire – le fameux « trèfle » noir et jaune (ISO 361) complété depuis 2007 par un second symbole (ISO 21482) afin d’être compris de façon plus universelle. Mais pour les déchets de haute activité à vie longue, la solution majoritairement admise aujourd’hui – le stockage géologique en couche profonde – pose une question de communication : si les déchets sont confinés sous terre pour des millions d’années, comment prévenir de l’existence et de l’emplacement de ces sites afin d’éviter toute intrusion humaine future, volontaire ou accidentelle ? Quel peut être le processus de normalisation quand l’objet de la norme – ici, le déchet nucléaire – et l’enjeu de la norme – ici, la bonne gestion de ce déchet, la préservation du mode de vie des générations futures – s’étendent sur une période d’un million d’années ? Comment établir une norme destinée à des « usagers » dont on ne sait rien ? Face à cette double nécessité/impossibilité de normaliser, les différents acteurs internationaux (AIEA ou AEN) ou nationaux (Andra) ont recours à l’apport des sciences humaines, mais sans nécessairement tirer profit de leurs travaux, notamment pour ce qui concerne les sciences de la communication et, particulièrement, les recherches à mener sur le destinataire de ces messages d’avertissement et sur la communication avec l’absent.


 
 

Numéro coordonné par Christian Marcon, Sylvie Grosjean et Monica Mallowan

Ce numéro est constitué par les meilleurs articles de la 9ème édition du colloque COSSI dont la thématique invite à réfléchir sur les méthodes et stratégies de gestion de l'information par les organisations : des "big data" aux "thick data".

>> Télécharger le numéro au format PDF <<

 
 

Gestion des données de recherche et thick data : le cas d’une recherche-action sur la médiation numérique du patrimoine

Karel Soumagnac

Résumé : La gestion et la mise à disposition des données d’une recherche-action sur la médiation numérique du patrimoine constituent un enjeu en termes de durabilité de l’information (sustainability). Ce travail de gestion rend compte d’une épaisseur socio-culturelle des données (thick data) visant le projet commun d’une science en réseau. Dans une perspective ethnographique et sociale de la recherche nous abordons les ressources numériques patrimoniales, les terrains d’observation et les acteurs selon une dimension systémique. Nous présentons les enjeux actuels des modes de gestion des données de recherche dans le cadre de la recherche-action. Nous revenons sur la méthodologie de la recherche en soulignant les caractéristiques documentaires et communicationnelle de la conservation, du traitement et de la communication des données dans le cadre d’un écosystème informationnel ouvert. Nous terminons par le travail de valorisation, d’information et de médiation documentaire des données pour qu’elles puissent être visibles, compréhensibles et accessibles à tous. 

 

Les Nations Unies face au big data : comment utiliser les nouvelles sources de données pour optimiser les programmes de développement des organisations internationales

Christelle Cazabat

Résumé : Cet article vise à analyser le potentiel des big data pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de programmes de développement par les organisations internationales comme les Nations Unies. Son objectif est d’estimer, à partir d’études de cas, le potentiel des nouvelles sources de données à contribuer aux Objectifs de Développement Durable. A ce jour, seules quelques initiatives pilotes ont été mises en œuvre. La plupart d’entre elles ont été réalisées en partenariat avec le secteur privé, dans le cadre de stratégies de responsabilité sociale des entreprises. Elles semblent prometteuses, avec des impacts plus importants que des initiatives similaires utilisant des méthodes traditionnelles et des coûts moins élevés. Mais des questions sur la sécurité des données, l’éthique, la règlementation, les problèmes techniques, la représentativité des données et leurs avantages réels pour le développement doivent être étudiées avant d’étendre davantage ces nouvelles méthodes.

 

Numéro coordonné par Christian Marcon, Lise Verlaet et Monica Mallowan

Ce numéro est constitué par les meilleurs articles de la 8ème édition du colloque COSSI dont la thématique invite à réfléchir sur l'information, la communication et les organisations au défi de l'altérité.

>> Télécharger le numéro au format PDF <<

Numéro coordonné par Dominique Maurel, Christian Marcon et Monica Mallowan

Ce numéro est constitué par les meilleurs articles de la 7ème édition COSSI dont la thématique invite à réfléchir aux savoirs et aux savoir-faire organisationnels, aux pratiques, politiques et procédures les entourant, ainsi qu’aux méthodes de management et de passage de ces intangibles critiques pour toute organisation qui cherche à se renouveler, afin de se bâtir un avenir durable. 

>> Télécharger le numéro au format PDF <<